Barack Adama dévoile son clip « Tu Pourrais » en collaboration avec Tayc

Après avoir enchainé les Zéniths et festivals cet été avec Sexion d’Assaut, Barack Adama  est de retour en image avec l’énorme  clip « Tu Pourrais » en featuring avec le franco-camerounais Tayc, le prince de l’Afro Love. Une fois de plus, le duo nous fait ressentir l’osmose artistique qui se dégage de leur collaboration, Barack étant le producteur de Tayc.

Ce single, extrait de « Black House », le premier album de Barack Adama sorti il y a quelques semaines, évoque le couple et l’importance de la communication au sein d’une relation.

Sur cet album ambitieuxoù l’onretrouve Dadju, Soolking, Lefa, Ocevne, Abou Tall, Megaski… l’artiste a voulu nous faire voyager : en Afrique du sud avec l’Amapiano de « Grand Cru », « Pyramide » nous embarque dans la nouvelle vie de Barack à Dakar, les beats anglo-saxons nous surprennent sur « Messagerie »…

Projet marqué par de vraies prises de risques(au sein de chaque morceau, deux univers distincts cohabitent), « Black House » mise donc sur une grande richesse culturelle, et choisit d’aborder des thèmes variés : La réussite sur « 4 anneaux » clip (ici) avec Yaro, la fatigue psychologique pendant le covid avec « Pyramide », la paranoïa qui a pu exister au sein de Sexion d’Assaut sur « Parano », le rôle de père traité avec humour aux côtés d’Abou Tall sur « Déjà »…

Alors que « Tu Pourrais » est la 3ème collaboration entre Barack Adama et Tayc (après « Moi, je prouve » et « Mes défauts » qui comptent plus de 22 millions de vues sur YouTube.

Barack Adama en bref

Après avoir côtoyé les sommets aux côtés de la Sexion d’Assaut, qu’il retrouve cette année pour « Le retour des Rois », puis produit l’un des plus grands talents actuels avec Tayc, une nouvelle page s’ouvre dans la vie de Barack Adama avec la sortie le 3 Juin de son premier album « Black House ».

Bienvenue dans la Black House de Monsieur Barack Adama, 12 univers différents qui vont vous surprendre.

Mais qu’est-ce que la Black House ? Réponse de l’intéressé : « Un univers où se côtoient la black excellence, l’ambition, la luxure et la prise de risques. Ce premier album, je voulais qu’il me ressemble à 100%, qu’il définisse qui je suis dans le fond mais aussi dans sa musicalité, avec des risques mais aussi de l’ambition. Je me suis trop cassé la gueule dans le passé pour en avoir peur aujourd’hui ».

« Fais ce que tu n’as jamais fait pour avoir ce que tu n’as jamais eu », tel est l’adage de Barack Adama qui démontre ceci sur les 12 morceaux qui composent cet album. « Black House » brille par sa richesse musicale, la structure des titres ou encore son casting 5 étoiles.

En effet, on y retrouve les artistes de son label H24, mais aussi ceux qui sont devenus des proches au fil des années : Tayc, Dadju, Soolking, Ocevne, Abou Tall, Megaski, Yaro ou encore Lefa.

Une seule écoute de « Black House » suffit pour comprendre la grande richesse culturelle offerte tant l’album nous fait voyager : en Afrique du sud avec l’Amapiano de « Grand Cru », les beats anglo-saxons qui surprennent sur « Messagerie », « Pyramide » nous embarque dans la nouvelle vie de Barack à Dakar etc.

La surprise est l’un des éléments importants de ce projet puisque chaque morceau voit sa structure musicale changer / évoluer au cours du titre, ce qui a été « Un véritable challenge pour les compositeurs et beatmakers comme Zeg P. Cette idée et ambition, elle est dans ma tête depuis plusieurs années, après avoir découvert « The 20/20 Experience » de Justin Timberlake. »

Le pari réussi de cette musicalité se marie parfaitement aux différents thèmes abordés par l’artiste sur « Black House » : La fatigue psychologique pendant le covid avec « Pyramide », la paranoïa qui a pu exister au sein de Sexion d’Assaut sur « Parano », les relations de couple sur « Tu Pourrais » avec Tayc, où encore son fils qu’il évoque avec humour aux côtés d’Abou Tall sur « Déjà ».

Un album où Barack Adama se dévoile donc, sans oublier d’être festif comme le prouve « Mano » avec Dadju, « 4 anneaux » qui fusionne les talents de Barack & Yaro sur ce titre qui est « un morceau d’instinct comme la génération de Yaro ».

Enfin avec « La fête », on retrouve toute la famille de son label H24 : Ocevne, Tayc, Megaski…, un morceau « qui provoque directement une ambiance, qui représente les artistes de H24 ».

Avec « Black House », c’est un aller-simple aux multiples destinations que Barack nous offre, où chaque titre nous fait découvrir une part de la vie de l’artiste, mais aussi de notre propre vie.

La Rédaction

<strong>www.actumusikafrika.com</strong> est un site d'informations sur l'actualité de l'industrie musicale africaine. Il est tenu par des professionnels, passionnés et formés. Pour toutes sollicitations, veillez contacter notre rédaction par mail <em><strong>actumuzik@gmail.com </strong></em>ou par WhatsApp<em><strong> +237 674 014 142</strong></em>

Learn More →

Laisser un commentaire