Biographie de l’artiste camerounaise Thesy La Mama

L’Artiste, Poète, Chanteuse, Interprète et Comédienne MOUMANI Thesy originaire de l’ouest, plus précisément de Bafang est née à Mbalmayo au Cameroun. Elle est issue d’une famille chrétienne dans laquelle elle fait ses premiers pas dans la musique.

Depuis son plus jeune âge, elle est engagée dans la chorale de l’Eglise Christ Roi de Tsinga à Yaounde. Elle anime la messe jusqu’à ses 18ans. Plus tard, elle se passionne de musique, de lecture, de nature et de cuisine.

Thesy est une personne généreuse, enthousiaste, positive et d’une sympathie quelque peu maladive. L’adolescente ayant obtenu son baccalauréat s’envole pour la France où elle poursuit ses études. Après deux années à l’université, la jeune Thesy décide d’entrer au Cours Florent, l’une des prestigieuses écoles d’Arts dramatiques située à Paris.

Elle y apprend le théâtre, la musique, le cinéma et en sort diplômée trois ans plus tard. Thesy est une personne généreuse, enthousiaste, positive et d’une sympathie quelque peu maladive.

Elle s’enivre alors du bonheur des autres et pense que chacun a un rôle à jouer sur cette planète quant à son épanouissement. Pour elle, la jeunesse est l’avenir de demain, et par ailleurs, exhorte les jeunes à ne jamais se décourager.

Mélomane de son état, elle écoute toutes les musiques et salue par ailleurs le travail de certains artistes tels que : MAKEBA Myriam, NZIE Anne-Marie… Sa passion pour la musique l’emporte sur le théâtre et le cinéma. Cependant, elle continue à jouer des petits rôles. Tout ce que Thesy écrit et chante, elle le puise dans son vécu.

Début d’une carrière internationale

Trois ans après la libération du Président Nelson Mandela, la Ville de Villejuif organise un concert durant lequel Thesy se représente. 

Elle débute en 2000 avec un album intitulé « AMOUR et PEINE ». La même année, elle anime la journée de l’arbre de noël à l’ambassade du Burkina-Faso organisée par la première dame.

Par la suite, en 2007 un nouvel album « LOKOTTE » fait la prévention des risques de transmissions du VIH et du Sida qu’elle interprétera lors de la journée de La Femme à l’ambassade du Cameroun à Paris.

L’année qui suit, elle chante lors d’un concert pour la journée de l’enfant Africain à l’hôtel Hoche dans le 8ème arrondissement avec Rido BAYONNE mais aussi, à la Maison pour tous à Noisiel dans le département de la Seine et Marne.

En mai 2010, elle s’envole pour un concert à Washington DC, aux Etats-Unis.

En juillet 2013, l’Association « IFAFE » organise sur 3jours, un concert durant lequel Thesy y participe. Quelques jours plus tard, un concert organisé par la Communauté Chrétienne des Africains dans le 19ème arrondissement fait appel à cette artiste.

En 2015, elle sort un album de 7 titres « TIENOU », troisième du genre, qui vous balade aisément dans divers rythmes musicaux : cet album véhicule des messages forts et poignants sur la valorisation des origines africaines et prône un monde meilleur.

En 2020, un album de 5 titres est né « VIBRATION » mettant à l’honneur La femme dans sa globalité. Un an après, elle enregistre un single nommé « DISONS NON » proclamant la non-violence sous toutes ses formes.

Pour les titres « LOKOTTE » et « VIBRATION », l’artiste Thesy s’entoure de l’arrangeur Jean-Philippe TAMBA dont la particularité est l’afro-zouk et les musiciens suivants : Belmond de BEAUVILLE, Olivier MARCHAND, Bisous BASSE.

Outre ses albums, elle a également participé en 2016, à la journée africaine organisée par la représentation de la Guinée Equatorial à l’UNESCO sur Paris.

Cette même année, elle a été appelée par l’Association « IFAFE » pour participer à un concert avec Olivier MARCHAND ainsi qu’en 2017.

L’Association « African Ladies » fait appel à Thesy pour animer un concert dans le but de récolter des fonds pour les orphelins du Cameroun.

En plus de la musique, elle s’amuse lors de représentation théâtrale en jouant dans de nombreuses pièces telles que :

  • « Mort d’Oluweni d’Adjumako » de la dramaturge guadeloupéenne Maryse CONDE
  • « Le Philosophe et le sorcier » du camerounais Mongo Mpabe au festival de Saumur de Aixois
  • « Le Dormeur éveillé » adaptation scénique d’un conte des milles et nuits.
  • « Le Fiancé de la dot » du comédien réalisateur François OLOA BILOA avec qui Thésy crée un groupe de théâtre et de musique qui tournera pendant plusieurs années dans la maison de la jeunesse et de la culture du 92.

Elle organise et récite en 2010, un récital de poème à la Maison Gérard Philippe à Villejuif.  Sa soif de diversification, la pousse à interpréter, le rôle de mère dans le film « Mourir de désespoir » en 1986 de Christophe NGANSOPE.

En 1992, ce rôle la poursuit dans le film « L.627 » de Bertrand TAVERNIER ainsi qu’en 2001 dans le film « Moussa le taximan » de Maka SIDIBE.

 Le film « Le Président » sorti en 2006 permettra à Thesy de jouer ce même rôle. En 2009, le film « Commis d’office » réalisé par Hannelore CAYE et le court-métrage les « KEUFS » sorti en 2019 de Oumar CAMARA lui donneront de nouveau le rôle de mère. Deux ans après, ce rôle lui colle toujours à la peau dans « PAT THAI » de Landry LAPORAL.

Guy La Force

Learn More →

One thought on “Biographie de l’artiste camerounaise Thesy La Mama

  1. Ntowa wako Antoine 9 janvier 2023 at 22h16

    Une artiste aguerrie.
    Bravo grande dame. Pour la postérité continue.

Laisser un commentaire