Fally Ipupa intronisé « Prince de la culture Ekonda » en RDC

Le chanteur Fally Ipupa a été intronisé ce mercredi 16 novembre comme « Prince de la culture Ekonda » par les notables Anamongo, au cours d’une cérémonie organisée au Fleuve Congo Hôtel.

Les Anamongos sont un ensemble de peuples de la République Démocratique du Congo qui se disent issus d’un ancêtre commun. Ils appartiennent tous à différents sous-groupes de l’ethnie Mongo. Le peuple Anamongo est présent dans 13 des 26 provinces que compte la RDC. Ressortissant de l’une de ces provinces, le chanteur congolais a donc été intronisé en reconnaissance à son excellent travail mais, aussi pour qu’il demeure le porte-étendard identitaire de ce peuple.

La cérémonie d’intronisation s’est déroulée en présence de plusieurs dignitaires du pays notamment le ministre d’État en charge de l’Aménagement du territoire, le vice-ministre du Budget, la ministre de la Culture, Arts et Patrimoine, les gouverneurs des provinces du Tshuapa, du Sud-Ubangi et du Maï-Ndombe (province d’origine du chanteur), des députés et plusieurs autres personnalités publiques et politiques.

Catherine Kathungu, ministre de la Culture, a présidé cette cérémonie. Elle a déclaré : « Une sagesse Anamongo dit, je cite : Le monde est le plus bien des êtres (Sic). Une autre sagesse ajoute : la générosité du chef ne finit jamais. Voilà pourquoi c’est un grand honneur et un grand plaisir pour moi de venir au milieu de vous comme ministre de la culture, arts et patrimoines. Cela se traduit comme une confirmation de mon soutien au plus haut degré ! Le soutien de la culture Anamongo et surtout, le soutien de cette cérémonie d’intronisation de l’artiste Fally Ipupa en tant que Prince de la culture Ekonda ».

Catherine Kathungu a également invité Fally Ipupa à s’associer avec le ministère de la Culture, Arts et Patrimoine pour accomplir des réalisations mentionnées sur la feuille de route du Premier ministre congolais. Cette collaboration se traduira par un partenariat public-privé entre l’artiste et le gouvernement congolais.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.