Les Grammys envisagent d’instaurer la catégorie Afrobeats

Le PDG de la Recording Academy, Harvey Mason Jr, a révélé que l’organisme de surveillance des Grammys envisageait une catégorie Afrobeats lors du plus grand événement de remise de prix de la musique.

Mason l’a annoncé à la presse locale au Ghana lundi après son arrivée dans le pays pour engager les parties prenantes de l’industrie. Il a expliqué que l’Académie a récemment rencontré des dirigeants de la communauté Afrobeats, notamment des producteurs, des auteurs-compositeurs et des dirigeants, pour en savoir plus sur le genre.

« Nous avons eu une session d’écoute virtuelle où nous avons entendu des créateurs d’Afrobeats et avons juste parlé de quels sont les différents sous-genres ? Quels sont les besoins ? Quels sont les désirs ?. Et mon objectif est de représenter tous les genres de musique, y compris Afrobeats, aux Grammys », a-t-il indiqué, avant d’ajouter : « Je ne décide pas des catégories. Les catégories sont décidées par les propositions soumises par les membres. Les membres peuvent dire ‘Harvey, je veux une catégorie Afrobeat…’ Donc ce processus a commencé maintenant. Je pense que la séance d’écoute de la semaine dernière a été très importante, très précieuse et un pas vers cette voie ».

Mason a également admis des «luttes intestines» au sein de la communauté Afrobeats concernant «l’appellation de cette catégorie, le type de musique qui devrait être honoré et ce qui devrait être acceptable et applicable à la catégorie ».

Généralement concentré dans les pays d’Afrique de l’Ouest que sont le Nigeria et le Ghana, Afrobeats est fondé sur des sons africains traditionnels comme le highlife avec des impulsions du hip hop, du R&B et de la musique électronique.

Suite à la récente explosion internationale du genre, avec des artistes nigérians tels que Wizkid, Davido, Burna Boy et CKay bénéficiant d’une longue exposition sur les charts mondiaux et suscitant des collaborations régulières entre les popstars africaines et leurs homologues américaines, la Recording Academy a accueilli plus d’Africains dans son rangs  y compris les musiciens nigérians Bankulli et DJ Spinall ainsi que le DJ et producteur anglo-ghanéen Juls.

Parmi les autres figurent les artistes nigérians Praiz et Laycon, le spécialiste A&R Abiodun « Bizzle » Osikoya, la directrice générale de Boomplay Ghana Elizabeth Ntiamoah-Quarshie, le manager d’artistes Kwame « Kwaps » Obeng-Kwapong et la responsable marketing d’Empire pour l’Afrique et la diaspora Stephanie Adamu.

Il y a également eu des appels à plus de considération pour la musique africaine aux Grammys, dont la dernière édition a été vertement critiquée par la communauté Afrobeats pour avoir snobé le genre le plus parlé au monde.

« Nous voulons nous battre pour une catégorie africaine, nous voulons nous battre pour une catégorie Afrobeats, nous voulons nous battre pour toutes ces choses afin qu’il puisse y avoir une certaine distinction », a déclaré Juld à Hitz FM, basé à Accra, en juillet 2020.

Pendant ce temps, le voyage de Mason au Ghana lui permettra d’en savoir plus sur le terrain musical du pays, y compris son système de redevances et sa monétisation.

Francois Gael Mbala

Editeur, auteur et journaliste de nationalité camerounaise. Passionné de musique, je traduis régulièrement cet amour dans ce projet que je dirige depuis 2019. Email : mbalafrancoisgael@gmail.com Téléphone : +237 690 644 587

Learn More →

Laisser un commentaire