Une artiste camerounaise traine Brenda Biya en justice

La benjamine du couple présidentiel camerounais, Brenda Biya est accusée par l’artiste Dencia Sonkey de « diffamation ». Cette dernière lui réclame par ailleurs une somme de 100 millions de Dollar américain, en guise de dédommagement.

Brenda Biya trainée devant la barre. Depuis cette matinée du lundi 22 novembre 2021, un document circule sur la toile faisant état d’une plainte Dencia contre Brenda Biya pour diffamation. La chanteuse qui réside aux Etats-Unis réclame 100 millions de Dollars américain en guise de dédommagement.

Sur le document daté du 9 novembre et fait à Genève l’on peut lire : « Monsieur le procurer général, vous me savez constitué pour la défense des intérêts de Reprudencia Sonkey dans le cadre de la procédure visée sous concerne. Depuis le dépôt de Ladite plainte pénale. Brenda Biya ne cesse de publier sur les réseaux sociaux (notamment snapchat) des messages diffamatoires à l’égard de ma mandante, quand bien même elle en connait la fausseté. Tu es une dealeuse de drogue à Los Angeles, petite p*te, tu te sens horrible dans ta peau parce que tu ressembles à une poubelle, et tu es blanche comme la cocaïne que tu vends pour maintenir ton train de vie que tu n’arrives clairement pas à maintenir ».

De nombreuses pièces jointes suivent ce courrier adressé au procureur général. La chanteuse souhaite recevoir 100 millions de dollars américains comme dédommagement pour tous les tords que Brenda lui a causé.

Dencia Sonkey, rappelons-le, est artiste camerounaise et entrepreneure installée aux Etats-Unis. Elle est en conflit avec Brenda depuis quelques mois. C’est via les réseaux sociaux qu’elle avait affiché son ressenti contre la fille de Chantal Biya. En fin octobre, elle avait alors annoncé qu’elle portera plainte contre elle pour diffamation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.