ActuMusik-Afrika

Découvrez le nouveau single house des Djembe Monks en collaboration avec Thandy Dhlana

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le dernier single du collectif afro-house zimbabwéen Djembe Monks, avec Thandy Dhlana, est un morceau de danse tribal house apaisant, parfait pour les cœurs brisés.

Le collectif de percussionnistes zimbabwéens Djembe Monks est de retour avec un nouveau single house « Nhliziyo Yam », avec la voix du mélodique Thandy Dhlana qui a également co-écrit la chanson. Cela fait suite à leur single « Rainmaker » au succès retentissant qui est sorti en août 2020. « Nhliziyo Yam » est une fusion de djembé, de techno et de deep house qui nous rappelle de garder nos cœurs après avoir connu une vague de chagrins.

La piste porte des touches de piano élévatrices qui créent un effet de balayage d’esprit. Fidèle à leur forme, le son tribal distinct des Djembe Monks résonne à la fois auprès des habitués des pistes de danse et des fans de musique africaine alternative mais moderne.

Les paroles de Thandy Dhlana transmettent un message douloureux dans lequel elle prévient que les intérêts amoureux n’empiètent sur son cœur. Tous les fans de musique, même ceux qui découvrent le son de Djembe Monks, tomberont instantanément sous le charme du morceau.

Le collectif s’investit dans la création d’une musique qui invite les gens à se rassembler, à danser et à célébrer. Leur single « Rainmaker » de 2020 a ensuite été accompagné de visuels et d’une chorégraphie étonnants représentant le rituel traditionnel de la danse de la pluie par le peuple BaKalanga du nord-est du Zimbabwe.

La piste, publiée au milieu de la pandémie mondiale, a souligné la pénurie d’eau comme une autre pandémie. Côté message, « Nhliziyo Yam » frôle une tangente différente, tout en conservant l’éthique des Djembe Monks de se souvenir de soi, de retourner à la terre et à la libre circulation, comme partagé dans une interview avec Eventive.

« Nous adorons voyager et danser. La danse est l’une de nos activités préférées. Lorsque nous sommes sur la piste de danse, nous sommes libres. C’est notre façon de méditer en mouvement. La piste de danse est notre église, vraiment. Cela nous rend heureux… Nos séances rassemblent les gens dans un rituel musical de danses pures, pures et sans grâce, si vous voulez, peut-être sans art ni compétence mais très certainement avec un peu de plaisir ! », a expliqué le collectif.

Les Djembe Monks existent depuis 2010. Le trio se nourrit de concerts et de joie partagée entre les gens. Ils se sont produits dans divers festivals de musique, notamment le carnaval de Victoria Falls, le festival Intwasa de KoBulawayo, le HIFA et le festival Shoko, qui ont depuis été interrompus à la lumière de la pandémie.

Le dernier album de Djembe Monk était leur EP Bang The Drum EP 2015, qui est venu après Deep Love Drums, sorti en 2013. Nous croisons les doigts pour qu’un album complet soit en préparation.

Écoutez « Nhliziyo Yam » sur Spotify.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Nous contacter via WhatsApp
Envoyer via WhatsApp
%d blogueurs aiment cette page :