Le festival JazzKif signe son grand retour avec une édition inédite

Après deux annulations en raison de la crise sanitaire, l’un des plus importants festivals de musique revient pour une 15e édition inédite qui se tiendra du 17 au 18 juin prochain à l’Institut français de Kinshasa.

Le dernier JazzKif remonte à 2019 où le compositeur et pianiste Ray Lema, tête d’affiche du festival, avait rendu hommage à Franco Luambo Makiadi à travers un concert mémorable en l’honneur de la légende de la rumba congolaise.

Et puis il y a eu la pandémie de Covid-19 qui a affecté l’industrie du spectacle, occasionnant le report ou l’annulation des concerts et festivals à travers le monde. « On l’a vécu comme un traumatisme. Car derrière l’événement, il y a avant tout des hommes et des femmes : techniciens, chargés de production, l’équipe média, de nombreux métiers et des petites mains qui s’activent en coulisse pour la réussite du projet », indique Olivier Mukiandi, responsable de communication et d’action culturelle, à propos de l’édition 2021 du JazzKif annulée à une semaine de son lancement.

L’année 2022 marque donc le grand retour et les attentes sont grandes. « Nous voulons relancer la machine, reprendre le mouvement et continuer à proposer un spectacle de qualité à notre public à la fois exigeant, mélomane et amateur de musique. Bref, de continuer à proposer les ingrédients qui font du Jazz Kif, un festival de référence à Kinshasa. In fine de l’affirmer comme un événement incontournable sur le continent », assure Olivier Mukiandi.

Tenu habituellement sur trois jours, le JazzKif n’organisera que deux journées : les rencontres professionnelles et les concerts uniquement le soir. Parmi les invités de l’édition 2022, on peut mentionner la Césaria Evora Orchestra, un collectif composé des perles de la musique capverdienne dont Lura, Lucibela, et Jenifer Solidade qui interpréteront les classiques de la « Reine de la morna » dont le célèbre titre « Sodade ».

La Césaria Evora Orchestra partage l’affiche avec le roi du « Blufunk », le Nigérian Keziah Jones annoncé pour la première fois au Congo-Kinshasa. Considéré comme l’héritier du Fela Kuti, la musique de Keziah est une fusion de blues et de funk africain. Son album « Blufunk is a fact » (1992) porté par le tube « Rhythm is love » a été un succès planétaire.

La nouvelle étoile de la scène congolaise Joyce Kaj est aussi attendue. Le public aura l’occasion de suivre en live ses compositions qui mêlent folk, soul, ainsi des sonorités traditionnelles. Triomf du Congo-Brazzaville, DJ Kahlisto de la RDC et bien d’autres artistes complètent cette belle programmation.

Il faut noter qu’en 15 éditions, la scène du JazzKif a déjà accueilli des grands noms de la musique africaine notamment Manu Dibango, Ray Lema, Lokua Kanza, Oumou Sangaré et Richard Bona

Guy La Force
Guy La Force

Guy La Force

Learn More →

Laisser un commentaire

Contactez-nous