Un pasteur clash Mani Bella : « Vous n’aimez pas le Cameroun plus que Grâce Decca »

Le pasteur camerounais installez en France, Christian Bomo Ntimbane appelle à la fin des hostilités virtuelles entre le Camerounais et les Ivoiriens après l’élimination de ces derniers en 8e de finale de la CAN 2021. Dans un texte publié dans les réseaux sociaux, l’homme de Dieu pointe l’artiste Mani Bella comme étant la principale actrice de cette rixe sans fin.

Dans son texte publié le 27 janvier intitulé « Ça suffit ! », Christian Bomo Ntimbane s’adressant singulièrement à Mani Bella, écrit : « Et surtout, cessez de prétendre réagir au nom du peuple camerounais dont vous n’êtes pas digne de représenter après que vous avez appris à notre jeunesse le langage grossier dans vos musiques. La Côte d’Ivoire est un grand pays d’accueil pour des dizaines de milliers de Camerounais qui y travaillent et vivent ».

Selon le pasteur, l’activisme de la chanteuse ne devrait « pas mettre en danger tout ce monde sous prétexte que vous serez très amoureuse de votre pays dans lequel vous ne vivez curieusement pas ».

« Vous n’aimez pas le Cameroun. Vous voulez tout simplement vous faire voir. Vous ne l’aimez pas plus que Grâce Decca, Lady Ponce ou Coco Argenté… qui ont beaucoup de retenue par rapport à ce qui se passe. Les propos des ivoiriens sur les ratés de l’organisation de la Can au Cameroun ne sont pas une particularité ivoirienne. D’autres africains, y compris des camerounais les ont relatés », souligne l’homme de Dieu.

Et de se remémorer : « Je me souviens bien des critiques que les camerounais et l’Afrique ont portées sur la pelouse du stade Ebimpé d’Abidjan lors du match Cameroun Côte d’Ivoire comptant pour les éliminatoires de la Can. Les ivoiriens les ont supportées et on a rigolé. Vous parlez des attaques contre notre Président de la République. Certainement que ne vous ne suivez pas toutes ces injures d’analystes camerounais proférées sans répit, depuis 10 ans sur la chaîne camerounaise Afrique Media contre le Président ivoirien Alassane Ouatarra. Tout y passe : bandit, criminel, malade… »

Selon Christian Bomo, les ivoiriens n’ont appelé à faire ce qu’on leur a fait au stade Japoma à Douala. « Si nous sommes contre leurs critiques, attendons aussi leur Can en 2023, il y aura certainement des ratés. On les critiquera aussi. Le football est un jeu et la CAN aussi. Arrêtez d’empoisonner l’atmosphère. Et si vous continuez, vous nous obligerez nous – mêmes à parler de cette CAN camerounaise », conclut-il.

Guy La Force
Guy La Force

Guy La Force

Learn More →

Laisser un commentaire

Contactez-nous