ActuMusik-Afrika

Décès de Mzilikazi Khumalo, l’un des compositeurs de l’hymne national sud-africain post-apartheid

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’industrie musicale sud-africaine rend hommage au compositeur, le professeur Mzilikazi Khumalo, décédé le 22 juin des suites de complications liées au diabète. Il avait 89 ans.

Khumalo

 On se souvient notamment de Khumalo pour avoir fait partie du comité qui a combiné l’hymne «Nkosi Sikelel» iAfrika» avec «Die Stem» pour former l’hymne national sud-africain post-apartheid.

« C’est avec une grande tristesse que la famille Khumalo annonce le décès de notre père bien-aimé, le professeur Mzilikazi James Khumalo. Il est décédé aux premières heures de ce matin. Notre père était un célèbre compositeur et gardien de la musique chorale. Nous célébrerons donc son héritage et partagerons les informations relatives à son service commémoratif et à ses funérailles en temps voulu », a annoncé sa famille dans un communiqué mardi 22 juin 2021.

La ministre des Sports, des Arts et de la Culture, Nathi Mthethwa, a indiqué que le professeur Khumalo était une figure colossale dans le paysage artistique et culturel de l’Afrique du Sud. Il était sans aucun doute une autorité en littérature et en langues africaines, qui méritait toutes les distinctions qu’il a reçues de son vivant.

« En tant que ministère des Sports, des Arts et de la Culture, nous célébrons sa contribution au paysage artistique et patrimonial et nous adressons nos plus sincères condoléances à sa famille, ses amis et à l’industrie en général. Que son âme repose dans la paix éternelle », a-t-elle formulé.

Le chef d’orchestre et ami de longue date de Khumalo, Richard Cock, qui a également siégé au comité qui a intégré l’hymne national, témoigne : « C’était une personne merveilleuse et j’ai eu la chance de le compter parmi mes amis les plus chers. Et je suis très triste qu’il soit décédé maintenant. Nos condoléances doivent aller à son fils, à sa femme et à tous les musiciens d’Afrique du Sud qui ont bénéficié de sa sagesse. C’était un homme extrêmement sage. Son conseil était toujours bien pensé, précis et précis. Sa présence dans la musique en Afrique du Sud va nous manquer ».

Khumalo était professeur émérite de langues africaines à l’Université du Witwatersrand. Il a obtenu une licence en anglais et en zoulou de l’Université d’Afrique du Sud en 1956. Il a obtenu sa maîtrise et son doctorat à l’Université du Witwatersrand.

C’est sous la baguette de Khumalo que la musique chorale a atteint son âge d’or lorsqu’il a composé « Ma Ngificwa Ukufa », qui a été créé en 1959. Ses compositions ont été enregistrées par le South African National Symphony Orchestra et le SABC Chamber Choir dirigé par Cock. Parmi ses œuvres les plus célèbres, citons « uShaka KaSenzangakhona », qui raconte l’histoire du roi zoulou Shaka.

En 1986, il compose une œuvre chorale pour l’intronisation de l’archevêque anglican Desmond Tutu. Il est crédité pour avoir composé le premier opéra en langue zoulou, Princess Magogo kaDinuzulu, créé en 2002.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Nous contacter via WhatsApp
Envoyer via WhatsApp
%d blogueurs aiment cette page :