Fally Ipupa publie son titre « Se Yo », un savant mélange du Ndombolo et de la Rumba

Après avoir ouvert les jeux en septembre dernier avec un retour aux sources sur le titre « Science-Fiction », assorti d’un clip aux allures Hollywoodienne disponible sur YouTube, le hitmaker congolais, Fally Ipupa dévoile un deuxième extrait de son futur album baptisé « Se Yo ». Le nouveau projet est un serment de fidélité que l’interprète semble faire à sa femme, la très charismatique Nana Ketchup.

Alors qu’il est dans les préparatifs de son concert événement qui aura lieu, le 29 octobre prochain, au stade des martyrs de kinshasa devant plus de 80.000 spectateurs, « l’Aigle de Kawelé » se montre serein et continue à poser les jalons pour son 5ème album-rumba comme si de rien n’était.

Et ce Jeudi 06 octobre, tel que promis hier dans la soirée sur les réseaux sociaux, le chanteur congolais de 44 ans nous a livré son nouveau single loveur Se Yo sur toutes les plateformes digitales dédiées à la musique. Un morceau long format de 7 minutes : 21 dans lequel l’artiste fait le serment de fidélité pour rassurer celle qu’il surnomme Dance-love.

« Se Yo », comme pour dire « toi uniquement » où « il n’y a que toi », paraît être une énième chanson d’amour dédiée à sa femme Nana Ketchup. Quand bien même que l’interprète n’a encore rien dit à propos jusque-là, il y a néanmoins dans cette chanson qui parle du choix unique en amour, des éléments qui soutiennent notre hypothèse.

En effet, si sur « Bafana Love », « Naufra Ketch… DiCap la merveille a chanté la mère de ses enfants en citant son nom, sur Se Yo, ce dernier a peut-être voulu faire autrement : lui chanter avec des pseudonymes tels que “Maman Mokonzi » ou « Dance-love ». Maman Mokonzi qui se traduit littéralement “Mère chef ” en français, c’est un jargon kinois employé pour désigner l’épouse du patron. Et c’est ainsi que Nana se fait appeler par l’entourage de monsieur Ipup’s.

« Se Yo mosu te maman mokonzi, maman ya bana na nga… » : « Il n’y a que toi mère chef, pas une autre, la mère de mes enfants… » Il lui promet également un amour éternel et inconditionnel : « Et même si les années se sont écoulées et que nos enfants ont grandi, les sentiments que je ressens à l’égard de ta personne sont toujours comme au premier jour ».

Même la question posée aux auditeurs a la fin d’une brève histoire racontée dans l’interlude de ce titre en est un indicateur : « Ma famille est venue nous rendre visite et à la fin de leur séjour, on a décidé de le raccompagner ma femme et moi. Et pendant le voyage, le bateau a coulé. Et me demande alors de sauver qu’une seule personne, soit un membre ma famille, ma femme ou le capitaine du bateau. Selon votre avis, qui dois-je sauver ? »

Les heures de saveur

Ce deuxième élément d’une série de 3 chansons (Trilogie) promise aux internautes par l’artiste à la fin du clip « Science-Fiction », c’est un joyau en termes de mélodies. Il nous immerge dans une heure de saveur comme d’habitude. La douceur mise dans la guitare et le tempo nous rappelle des titres comme «1000 % Mawa », « Catafalque » et « Une minute ». Ses belles paroles nous ramènent ce Fally très poétique qui a su conquérir nos cœurs il y a de cela plus de 10 ans. L’interprète chante l’amour avec tout son cœur et nous transmet le bonheur de son âme à travers sa voix mélancolique.

Découvrez ci-dessous, la version audio de cette qui sans doute, deviendra un hymne d’amour

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.