L’artiste Ekambi Brillant réclame ses droits au port autonome de Kribi

À travers les réseaux sociaux, l’artiste camerounais Ekambi Brillant a informé le public sur son contentieux avec le Port autonome de Kribi.

Le doyen de la chansons camerounaise, Ekambi Brillant se plaint depuis le début de novembre en cours, d’un mauvais coup contre sa personne. Il aurait en effet réalisé un spot vidéo pour le tout nouveau port de Kribi. Un spot qui vante l’infrastructure. Mais depuis que ce travail a été livré, l’artiste n’a toujours pas reçu l’intégralité de son cachet. Il a la gueule de bois.

« Je réclame mes droits au port autonome de Kribi. Voici plus de 5 ans que je réclame mes droits au port autonome. Cette entreprise m’a fait réaliser un clip pour magnifier le port de Kribi et depuis, ils n’ont pas payé l’intégralité de la somme qui avait été arrêtée. Ils avaient commencé à me payer en monnaie de singes et depuis, plus rien. J’ai utilisé tous les moyens légaux pour entrer en possession du fruit de mes efforts et cela n’a pas abouti », explique l’auteur du titre « Sésa mulema ».

Poursuivant, Ekambi Brillant s’offusque « vigoureusement contre la paupérisation des artistes camerounais » et réclame ses droits. « J’ai consacré toute ma vie à servir mon pays musicalement, j’ai hissé haut le drapeau camerounais au-delà de nos frontières. Une nation ne peut pas se bâtir en bafouant les droits les plus élémentaires des artistes. Tout travail mérite salaire et tout contrat doit être respecté. Je vous prie de partager cette vidéo afin qu’elle parvienne au plus haut sommet de l’État. » a-t-il écrit.

Âgé de 73 ans à date, le Mot’a Muenya est un virtuose de la guitare. Spécialisé dans le style makossa, il a à son actif près de 20 albums. En 2009, il a été décoré comme officier de l’ordre national de la valeur. Il a également créé la fondation Ekambi Brillant qui participera à redonner à la musique camerounaise ses lettres de noblesse.

Guy La Force
Guy La Force

Laisser un commentaire

Contactez-nous