ActuMusik-Afrika

Pierrette Ntsame : « J’aimerai d’ailleurs collaborer avec plusieurs artistes camerounais »

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La belle gabonaise qui a choisi de faire de la musique traditionnelle Ekang son crédo, a été adoubée par le public de la capitale camerounaise à l’issue de deux spectacles riches en sons et couleurs. Avant de s’envoler pour Libreville, elle s’est confiée à la rédaction de votre journal, actumusikafrika.com. Interview.

Vous êtes artiste gabonaise, spécialisée dans la musique traditionnelle Ekang. Pourquoi avez choisi de vous spécialiser dans ce registre ?

Pierrette Ntsame se définit comme une artiste tradi-moderne. Je n’ai pas choisi de me spécialiser dans ce registre car, c’est ce registre qui m’a choisi ou alors qui s’est imposé à moi. Dès l’âge de 6 ans, j’ai été initié par ma grand-mère qui pratiquait ce style musical depuis des années. Aujourd’hui, je continue tout simplement et avec fierté ce que j’ai commencé très jeune. Cependant, je ne voudrais pas rester fermée car je consciente qu’au troisième millénaire, nul ne peut vivre en autarcie. Je pourrais donc me retrouver à faire autre chose dans l’avenir tout en restant fixé sur mes racines, ma tradition, ma culture et ma langue.

L’évènement auquel vous avez pris part au Cameroun a été baptisé « Caravane de la reconnexion Ekang ». Selon vous les Ekang sont-ils déconnectés ?

À la question de savoir si les Ekang sont déconnectés aujourd’hui, je dis : « oui » sur plusieurs plans. Nous sommes dispersés, certaines de nos langues, de nos us et coutumes sont en voie de disparition. Il en est de même pour les valeurs telles que la solidarité et l’amour.

On voit qu’il y a dans certains de vos textes beaucoup de prise de position. Vous définissez-vous comme une chanteuse engagée ?

Je suis effectivement une chanteuse engagée. Je combats les injustices dans nos sociétés africaines. Je prône le respect la veuve, de l’orphelin et l’autonomisation de la femme. Je défends surtout la valorisation de la culture africaine en général et celle ekang en particulier.

Comment décrirez-vous votre séjour au Cameroun ?

Un séjour très enrichissant, plein d’enseignements. Dommage que le temps ait été contre moi. Les deux spectacles que j’ai donnés ont été une réussite totale malgré quelques petits manquements. Au Cameroun, les gens que j’ai côtoyés étaient géniaux, accueillants, fascinés par la culture, très émerveillés de voir autre chose que le bikutsi habituel. 

Quels sont les artistes camerounais que vous appréciez le plus et avec lesquels vous aimeriez collaborer ?

J’avoue que j’aime beaucoup la musique camerounaise. Elle est diversifiée et chaque artiste a sa spécificité. J’aimerai d’ailleurs collaborer avec plusieurs d’entre eux à l’instar d’Ayissi Le Duc, Lady Ponce, Charlotte Dipanda et bien d’autres.

Merci Pierrette de vous être prêtée au jeu

C’est moi qui vous remercie. Tout le plaisir a été le mien d’être invité à répondre aux questions de la rédaction d’ActuMusik-Afrika.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Nous contacter via WhatsApp
Envoyer via WhatsApp
%d blogueurs aiment cette page :