ActuMusik-Afrika

Le père d’Erica Molium explique pourquoi il avait demandé à Ténor d’aller doter sa fille

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le père d’Erica Molium, la fille décédée dans un accident impliquant l’artiste Tenor a tenu mercredi 8 septembre 2021, une conférence de presse dans laquelle il a non seulement relevé les insuffisances judiciaires dans la procédure, mais aussi dévoilé le fond de sa pensée lorsqu’il avait invité l’artiste à appeler « doter sa fille ».

« Quand j’ai demandé à l’artiste Ténor de venir épouser ma fille en pays Bamoun, j’attendais simplement qu’il demande pardon avec ses parents qui vivent encore car je suis aussi un père d’enfant et un bantou. Depuis le décès de ma fille, je n’ai jamais reçu un seul coup de fil venant d’eux. Qu’il soit en prison ou qu’il soit libre cela m’importe peu, ce qui m’intéresse c’est la vérité », a-t-il indiqué.

Poursuivant, l’homme dont la fille est décédée estime qu’il « y a eu des non-dits » dans cette affaire. Car, « nous sommes tous des Bantou » et « lorsque sur la voie publique et même dans un champ vous piétinez la parcelle d’un voisin la 1ère chose à faire c’est : je m’excuse. », conseille-t-il, avant d’ajouter « Le combat que je mène aujourd’hui est pour que plus jamais nos enfants qui vont à l’université n’aient plus à courir ce risque. »

La jeune étudiante Erica Mouliom est décédée en juillet dans un accident de circulation dans lequel est impliqué le rappeur Tenor. Si l’affaire est encore dans les mains la justice qui continue de faire son travail, le père de la défunte peine à comprendre quelques faits qui n’augurent selon lui, un bon dénouement du dossier.

L’artiste Tenor était pour la troisième fois devant le tribunal de première instance (Tpi) de douala-Bonanjo ce lundi 6 septembre 2021. Poursuivi par le ministère public pour « homicide involontaire » dans le cadre de l’affaire de la jeune fille décédée dans l’accident de voiture impliquant l’artiste camerounais, ce dernier a plaidé coupable. L’affaire a été mise en délibéré le 13 septembre prochain.

Le rappeur camerounais a également renoncé à sa demande de mise en liberté provisoire apprend-on.


  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Nous contacter via WhatsApp
Envoyer via WhatsApp
%d blogueurs aiment cette page :